Accueil    Javascript    Les structures conditionnelles
 



Javascript : Structures conditionnelles  Javascript : Structures conditionnelles

Index Javascript


Les structures conditionnelles permettent de gérer l'exécution de différents groupes d'instructions lorsqu'une ou plusieurs conditions sont réalisées ou en échec.


Structure conditionnelle : if / else




Syntaxe de la structure if / else :

if(condition)
{
   bloc de code A
}
else
{
   bloc de code B
}

Cette structure permet d'exécuter le bloc de code A si la condition testée est remplie et le bloc B dans le cas contraire. L'instruction else est facultaive, aucun code n'est pris en compte si elle est absente et que la condition n'est pas vérifiée.

Il est possible d'appliquer plusieurs conditions au sein d'un seul test :
    condA && condB : le test doit vérifier les deux conditions (opérateur ET)
    condA || condB : le test doit vérifier au moins une des deux conditions (opérateur OU)

Lorsqu'un test d'égalité doit être fait il faut penser à employer la syntaxe "a == b", l'opérateur d'égalité étant un double égal. Vous pouvez consulter l'article relatif à la présentation des opérateurs.


Exemples d'utilisation de la structure if / else :

var nbreAleatoire = Math.floor(Math.random()*11);
if(nbreAleatoire > 5){
   document.write(nbreAleatoire + " > 5");
}
else{
   document.write(nbreAleatoire + " < 5");
}

Résultat de l'exemple :


var prenom = "marc";
var age = 18;
if (prenom == "marc" && age == 18){
   document.write("prenom : marc ET age : 18 ans")
}
if (prenom == "marc" || age == 20){
   document.write("prenom : marc ET / OU age : 20 ans")
}

Résultat de l'exemple :



Structure conditionnelle : switch




Syntaxe de la structure switch :

switch(valeurTest)
{
   case valeurA :
      bloc de code A
      break;
   case valeurB :
      bloc de code B
      break;
   
   ...
   
   case valeurN :
      bloc de code N
      break;
   default :
      bloc de code default
      break;
}

La structure switch permet de tester une variable contre différentes valeurs, à savoir les valeurs qui suivent les instructions case. La première valeur correspondant à l'expression testée est exécutée, le bloc de code est traité, puis l'instruction break impose la sortie de la structure switch.
L'instruction default permet de gérer le cas ou aucune valeur ne correspond. Il est alors possible de définir le code à traiter dans ce cas de figure précis.


Exemple d'utilisation de la structure switch :

var nbreAleatoire = Math.floor(Math.random()*6);
document.write("Nombre aléatoire : " + nbreAleatoire + "<br />")

switch(nbreAleatoire)
{
   case 1 :
      document.write("Le nombre aléatoire vaut 1");
      break;
   case 2 :
      document.write("Le nombre aléatoire vaut 2");
      break;
   case 3 :
      document.write("Le nombre aléatoire vaut 3");
      break;
   case 4 :
   case 5 :
      document.write("Le nombre aléatoire vaut 4 ou 5");
      break;
   default :
      document.write("Ooops le nombre aléatoire peut valoir 0");
      break;
}

Résultat de l'exemple :



Structure try / catch




Syntaxe de la structure try / catch :

try
{
   bloc de code
}
catch(err)
{
   gestion d'erreur
}

La structure try / catch permet de traiter un bloc d'instruction dans la partie try et d'intercepter les erreurs possibles de celui-ci dans la partie catch. Sa principale force est de permettre la poursuite des traitements qui suivent la structure try / catch lorsqu'une erreur est rencontrée.


Exemple d'utilisation de la structure try / catch :

try
{
   var elementFantome = document.getElementById("elementFantome");
   var elementId = elementFantome.Id;
   document.write("l'élément fantome existe ...");
}
catch(err)
{
   document.write("erreur : " + err.message);
}
document.write("suite du code javascript");

Résultat de l'exemple :